La Méditerranée Orientale au cœur des enjeux géostratégiques du monde

 

La Méditerranée orientale, dite « medor », se situe entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie, elle couvre une zone géographique comprenant le Liban, l’Egypte, Israël, Chypre, la Grèce, la Turquie, la Syrie, la Libye sans oublier la bande de Gaza. Espace multiculturel et multiconfessionnel, la méditerranée appelée « Mare Nostrum » par les romains est une des zones les plus crisogènes au monde.  Depuis des milliers d’années, nombreux sont les peuples qui ont souhaité la contrôler ainsi que ses débouchés : Les grecs, les romains, les égyptiens, les perses, les ottomans et tant d’autres. La Méditerranée orientale compte parmi les zones représentant un enjeu géopolitique et stratégique. Elle est au cœur de toutes les attentions du point de vue sécuritaire tant pour l’Europe, l’Afrique, que le Moyen-Orient.  De l’Irak à la Syrie en passant par le Golfe arabo-persique, les conflits et ingérences étrangères en sont de bonnes illustrations. L’avancée de la Russie, avec sa base navale à Tartous non loin des côtes libanaises au porte de la Méditerranée, confirme bien cela.  Les conflits terrestres sont axés autour d’Israël, la Syrie, l’Irak et de la Libye alors que les crises maritimes se cristallisent principalement autour des hydrocarbures au large de Chypre et du détroit d’Ormuz. La découverte et l’appropriation des ressources deviennent de réelles sources de tensions. Mais l’ « or noire » n’est pas le seul motif de conflit. L’eau est un véritable sujet dans la région, particulièrement en Irak, en Syrie, au Liban, et en Jordanie. L’« or bleu » conditionne les installations humaines, les aménagements de l’espace et les équilibres politiques. L’eau est concentrée dans une unique zone intimement liée au cours du Tigre, de l’Euphrate, du Litani et du Jourdain sur un ensemble particulièrement désertique. L’eau est donc une source de pouvoir et de ce fait un enjeu économique et social. Les révolutions libyennes, yéménites, syriennes et maintenant libanaises démontrent l’aspiration de ces peuples à un avenir à la fois économiquement apaisé mais aussi riche intellectuellement et culturellement sans avoir à se tourner vers le monde occidental. Toutes ces réflexions mises en relief par l’OS2M autour de la thématique de la Méditerranée Orientale doivent inciter les chercheurs, qui s’enquièrent de ces problématiques, à apporter une expertise pluridisciplinaire.